Translate

jeudi 26 décembre 2013

Berceuse / Lullabie

Des vents violents qui me bercent,
Mon cœur ne sait pas la moitié,
De l’enfer ou du paradis, qui me verra sourire
Et peut-être même rire…
Tu sais, sur lui, je jette la première pierre
Celle des fondations solides qui me soutiennent
Laissant courir mes pensées vers ces versatiles paroles
Paroxysme de ma douleur
Je t’aime
Mais je ne t’aime plus et je te laisse deviner la suite
Ces cartes sont mal distribuées
Les points sont comptés, retranchés
Le bunker solidement gardé
Quoi de plus normal en effet
Traduire une angoisse sur papier filigrané
Simple visage ou mémoire d’illustres lieux
Faut-il être mort pour décider de vivre autrement
Respectueux de l’autre
Cet inconnu que tu ne vois jamais
Qui disparaît sans avoir accompli
Ni délit, ni trouble dans ta vie.


Avril 2001
-------------------------------------------------------------------------

Violents winds are my lullabie
My heart doesn't know half of it
From Hell or Paradise, which will see me smile,
Or even laugh...
On him, I throw out the first stone
The very one which is to build a world
I let go my thoughts away from his senseless words
Paroxism of my pain
I love you
But I don't love you and, guess the end of story
Moody cards are on display
Points are counted, cut off
Bunker kept for good
What's more normal than that
Anguish scripted on thin paper
Simple visage or memory of ancient places
Must we die before deciding to change our mind
Respectful of others
This stranger you never saw
Who disappeared without making
Any trouble in your life.


Enregistrer un commentaire