Translate

vendredi 27 décembre 2013

Plaisir décadent / Dyonisan need

Tu m'as tout donné,
Des envies sans limites,
Des petits riens aux ailes déployées,
Une musique de mots,
Une magie de notes clefs…


Tu dénotes à chacun de tes gestes,
Cette liberté fuyant le périssable ennui.
Distillant à l’envie,
Tu transcendes tous mes péchés,
Ces délires de mon imagination…


Ma liberté, née de la solitude,
Ne pourra que croître et faire croire en d’autres que moi.
Sur les multiples chemins de l’amour,
Tu ne trouveras qu’une liberté extrême, la mienne,
Malade d’être toujours si seule.


Tu m’as tout donné,
Mes envies sans limites,
Ces petits riens qui donnent des ailes,
Dans mes yeux, les autres ont vu l'indicible,
Vérité primitive d'un plaisir infini,
Jamais dévoilée par le poète amant.


Chaque mot explose mes désirs à tous les vents,
Petites bulles de sang impures,
Que tu crois si sûres
De trouver le chemin de mon immature essence.


S’échappant défaillant d’indécence
Dressé pour mon seul plaisir décadent
Je rêve d’amours lentes indécentes
Va-et-vient infinis vers mes désirs sans limites.


De ma détresse, tu fais l'ivresse
Les laissant boire à ma source,
Lovée prés du mont de Vénus
Libertine exauçant tous tes souhaits
De nudité charnelle à la chaleur oubliée.


2002 et décembre 2013
--


You gave everything to me,
Unlimited desire,
Little nothings with displayed wings,
Music for words,
Magic with key notes.

You denote in each gesture,
This freedom, fleeing perishable boredom.
Distilling the envy,
You transcend all my sins,
These frenzies of my imagination.


My freedom, arisen from solitude,
Can only grow and, persuade more others than me.
On the varied paths of love,
You will find an ultimate freedom, mine,
Sick as I am, to be always so alone.

You gave everything to me,
My unlimited desire,
These little things which give wings,
In my eyes, the others saw the unspeakable,
The primal truth of an infinite pleasure,
Never revealed by a poet lover.


Every word exploded my desire in the winds,
Small impure bubbles of blood,
You considered so safe,
Finding a way to my immature essence.

Escaping the indecency,
Raised for my selfish decadent pleasure,
I dream about slow indecent love,
Infinite coming and going to complete delectation.

From my distress, you created a dyonisan need,
Letting them reach my source,
Nestled close to my Venus treasure,
Voluptuary, fulfilling all your wishes
Of carnal nudity in omitted heat.

2002 and December, 2013


Enregistrer un commentaire