Translate

samedi 18 janvier 2014

La môme / The Kid

Special note :
I just realise it will be the last of my old poems i will be able to share, i think i throw everything else to the bin! :-(
Je viens de réaliser que j'ai jeté l'intégralité de mes poèmes sous format papier à la poubelle!

---

La môme que vous connaissiez,
A connu les chemins d’une vie faites de délicats larcins.
Passant par la bretelle,
Vous avez vu tout ce que vous vouliez d’elle,
Sans ailes, délaissée dans le ravin,
Ses souvenirs foulés par le destin…


Sa vie passée à compter les chiffres de sa déchéance,
Soir après soir, vous l’avez sommée de reculer
Devant la noirceur de vos desseins assassins.


La môme que vous connaissiez,
Vivait du doux rêve d’un ticket gagnant,
Appelée affectueusement de dix milles noms,
Différents à chaque fois qu’elle disait non,
Et voulait la loterie aux trois couleurs d’un pays,
Le passeport de ces dix ans de vie sans lendemains ni dédits.


Sa vie lassée des enchères de vos désirs malins,
Soir après soir, par vos âmes égarés,
Vous l’avez acculée à pas de chance…


La môme que vous connaissiez
Est partie dans un murmure, tracé sur son bras en grand,
Ligne de vie oubliée pour qui n’a plus la donne…
Mi-ange, mi-démon, vous êtes partis d’une vie atone
Dépassés par la fragile étincelle de son expérience,
Consumée pour avoir voulu tout vivre.


La môme que vous connaissiez…


25/03/01
sd




The kid you knew,
has wandered the paths of life made by delicate thefts.
Passing by the strap,
You saw all you wanted from her,
No left wings, abandoned in a ravine,
Her memories fooled by fate…

Her life spent counting figures of her forfeiture,
Night after night, you summoned her to move back
From the blackness of your deadly intentions.


The kid you knew,
Lived within a soft dream of a winning ticket,
Affectionately called by ten thousands names,
Different each time she said no,
And wanted the lottery in three colors of a country,
The passport of these ten years of life with no tomorrow nor revocations.

Her life tired by the bids of your cunning desires,
Night after night, by your misled souls,
You forced her to step out of any chance…


The kid you knew
Left in a rustle, drawn on her arm in giant letters,
Forgotten life line for those with nothing more to gambler…
Part time angel, part time devil, you left from an apathetic life
Overtaken by the fragile spark of her experience,
Consumed by the ultimate need to live everything.

The kid you knew…


Enregistrer un commentaire